Le bambou non traçant : tout savoir sur ce bambou non invasif

Vous avez envie de bambous dans votre jardin mais en connaissez parfaitement les désagréments liés au développement de leurs rhizomes. En effet, les bambous peuvent se montrer très envahissants, colonisant sans vergogne votre jardin d’ornement, voire celui de votre voisin.

Quant à la pose de barrières anti-rhizomes, elle vous paraît bien difficile à mettre en œuvre. Rassurez-vous, le bambou non traçant est là pour assouvir votre envie de zénitude végétale. On vous explique tout sur les avantages des bambous non traçants.

C’est quoi un bambou non traçant ou cespiteux ?

D’abord, on commence par un mot : cespiteux. C’est le terme plus savant pour désigner le bambou non traçant. On ne vous en voudra pas si vous ne le retenez pas, l’essentiel étant ailleurs ! Un ailleurs qui se situe sous la terre de votre jardin. Les bambous non traçants, comme leurs cousins, développent également des rhizomes. Mais ce sont des rhizomes pachymorphes, beaucoup plus courts que les autres rhizomes et moins invasifs car ils restent dans la périphérie de la souche.

bambou non invasif avec sortir de rhizome

Les rhizomes sont moins vigoureux : le bambou non traçant qui ne va pas envahir votre jardin

De ce fait, la plante forme une touffe beaucoup plus dense, certaine atteignant parfois près de 2 mètres de diamètre, suivant les variétés.

La barrière anti rhizomes devient donc inutile. Et vous avez l’esprit tranquille : il n’y a que vous qui profiterez du feuillage et des chaumes de vos bambous. Le bambou non traçant est magnifique en isolé ou encore en groupes de 3 à 4 pieds. Mais les bambous non traçants seront également parfaits pour former une haie épaisse en peu de temps en comptant un pied tous les mètres. Une haie qui aura l’avantage de ne pas prendre ses aises chez votre voisin.

Comment planter les bambous non traçants ?

Comme les autres bambous, les bambous cespiteux apprécient les terres légères, riches et surtout bien drainées mais il peut aussi pousser dans des sols plus pauvres. Suivant les variétés, les bambous non traçants préfèrent le soleil mais s’accommodent aussi d’une situation à mi-ombre.

Plantez-les en automne, c’est la saison idéale, la terre étant encore chaude et les pluies plus nombreuses. Creusez un trou plus important que le conteneur, ajoutez un peu de fumure décomposée, posez votre bambou. Rebouchez le trou et arrosez abondamment.

Quelques bambous non traçants à plébisciter :

Les bambous non traçants les plus communs en France sont les fargesias qui ont l’avantage d’être, pour la plupart rustiques. On peut donc les planter dans toutes les régions de notre territoire

Bambou Fargesia nitida

l’un des plus connus et certainement le plus résistant au froid (jusqu’à -28 °). Il peut former une touffe très dense au feuillage vert, parfois bleuté. Sa croissance n’est pas des plus rapides mais il peut atteindre jusqu’à 4 mètres de hauteur. Ce qui en fait un sujet parfait pour créer des haies bien épaisses mais il s’avère aussi très joli en solitaire. Il peut se contenter indifféremment d’une situation ensoleillée ou mi-ombragée. En revanche, il préfère les sols un peu frais.

Bambou fargesia rufa

Il offre un port légèrement retombant. Ses feuilles prennent des couleurs variant du vert au jaune avec le temps. Il peut atteindre très rapidement 3 mètres de hauteur et 1 mètre de diamètre. Il a également l’avantage de résister à la sécheresse mais aussi au froid (jusqu’à -25 °) et aux embruns maritimes. Il ne se montre guère difficile sur le sol ce qui lui permet de pousser en pot sans difficultés.

Bambou fargesia murielae

On le surnomme le bambou parapluie tant ses chaumes plient sous le poids de feuilles qui peuvent atteindre 15 cm de long. Cette particularité donne à ce bambou non traçant un port très retombant, très esthétique au milieu d’une pelouse. Les feuilles changent de couleur et d’aspect au fil de leur évolution : du vert, elles passent au vert jaune pour finir recouvertes d’un duvet blanc. Très rustique, il est particulièrement adapté au climat océanique.

Mais ou pourrait encore citer le géant fargésia angustissima qui culmine à 5 mètres, ou le plus petit fargesia robusta au feuillage fin et léger

Vous voilà rassuré : il y a un bambou pour chaque envie, chaque climat et surtout chaque jardin