La multiplication du bambou

Vos bambous, vous les aimez. Parce qu’ils joignent l’utile à l’agréable. Esthétiques, ils apportent cette pointe d’exotisme à votre jardin d’ornement, doucement bercés par un vent léger. Mais les bambous, qu’ils soient traçants ou non-traçants, présentent aussi l’avantage de vous préserver des regards du voisinage ou des vents frisquets.

Alors forcément, l’envie de planter d’autres bambous dans un autre espace de votre jardin vous titille. Il suffit juste de multiplier vos bambous pour obtenir d’autres pieds.

Pourquoi multiplier ses bambous ?

Multiplier c’est augmenter. Donc multiplier un bambou permet d’obtenir de nouveaux plants qui enrichiront votre jardin d’agrément. Et ce gratuitement. Là est peut-être l’argument le plus convaincant qui pourrait vous inciter à multiplier vos bambous. Et si vous ne voulez pas les replanter dans votre jardin, offrez-les à d’autres jardiniers amateurs.

Si la multiplication d’un végétal peut se faire par semis, bouturage ou marcottage, pour le bambou, on opère par division. Eh oui, même s’il paraît paradoxal de multiplier par la division, le bambou, de par ses cannes creuses, ne se bouture pas dans l’eau ou dans le sol.

De même, on ne pourra multiplier qu’un bambou suffisamment fort et développé, à partir de sa troisième année de plantation.

A quelle saison multiplier ses bambous ?

Le début du printemps est indéniablement la meilleure saison pour la division des bambous. L’idéal étant de le faire avant l’apparition des turions, c’est-à-dire les bourgeons enterrés qui donnent de nouvelles pousses. Soit au tout début du mois de mars. Pour vous faciliter le travail, préférez une météo humide.

Comment multiplier les bambous ?

Pour multiplier votre bambou, il faut choisir une canne suffisamment robuste et éloignée du pied mère. Si le sol n’est pas suffisamment humide, versez un bon arrosoir d’eau pour humidifier la terre. Avec une bêche bien aiguisée, prélevez cette canne avec une grosse motte de terre. Le rhizome souterrain devra être coupé avec soin. Vous pouvez également simplement soulever la motte et couper le rhizome avec un sécateur aux lames bien affûtées.

Pour faciliter la prise, couper la ou les cannes prélevées de moitié en gardant des feuilles et au moins trois nœuds. Et ne tardez pas à remettre les rhizomes en terre, sous peine de les voir se dessécher. C’est pourquoi il est judicieux de creuser le nouveau trou de plantation au préalable. Incorporez-y un peu de compost et de l’engrais à diffusion lente. Et si vos bambous sont traçants, n’hésitez pas à installer une barrière anti-rhizomes.

Installez votre rhizome dans votre trou de plantation. Rebouchez le trou puis tassez bien au pied. Arrosez abondamment.

Comment multiplier un bambou en pot ?

Pour un bambou installé dans une jardinière ou un bac, la multiplication permet de l’éclaircir. En effet, celui-ci risque de se trouver très vite à l’étroit dans son pot. Pour procéder à sa division, il suffit de sortir la motte complète du pot après l’avoir bien humidifiée. Prenez une petite scie bien aiguisée ou un sécateur et sectionnez une partie du rhizome porteur d’une ou plusieurs cannes.

Replantez-les dans un nouveau pot, dans du terreau enrichi d’un engrais riche en azote. Tassez fortement puis arrosez sans parcimonie. Abritez votre pot du soleil direct.

Ensuite, le nouveau plant de bambou qu’il soit en pleine terre ou en pot devra être arrosé régulièrement et généreusement. Au moins la première année afin de faciliter sa reprise.

Cette opération de division de votre bambou ne vous prendra que peu de temps. Mais elle est gage et promesse de nouveaux spécimens pour orner votre jardin.